Mar
09

nouvelles vidéos IMPROVISATION JAZZ

Alain Heim propose une série de vidéos consacrées à l’improvisation jazz. Ci-dessous les deux premières.

IMPRO JAZZ : Les Gammes Pentatoniques

IMPRO JAZZ : Les Modes, Introduction

Avr
17

Froberger, le génie oublié héros du premier roman d’Alain Heim

Froberger

la mathématique des anges, roman sur Froberger

Résident au chateau d’Héricourt où il mourut en 1667, Froberger est bien plus qu’un « musicien local ». Inventeur du rubato, qui sera l’âme de la musique romantique du XIXe siècle, organisateur de la suite classique, il était admiré tant par Bach que par Mozart. On sait beaucoup de choses sur lui, pourtant on le connaît très peu. Et comble du paradoxe, il est sans doute le seul des grands musiciens du passé dont on ne possède aucun portrait.

La musique de Froberger possède à la fois une grande force expressive, et une énergie jubilatoire qui touche naturellement l’auditeur moderne.

Comment se fait-il alors qu’il ne soit pas plus connu? Parfait symbole d’une conception de la musique que les Lumières et la Révolution Francaise chercheront à abolir, Froberger dérange parce qu’il est l’exact contraire de Beethoven… Du coup on l’oublia.

C’est la thèse du roman d’Alain Heim, « LA MATHEMATIQUE DES ANGES », qui vient de paraître. Inspiré par la vente aux enchères par Sotheby’s il y a quelques années d’une partition manuscrite originale du maître d’Héricourt, le roman d’Alain Heim fait revivre Johann-Jakob Froberegr au travers d’une intrigue parallèle, tantôt au XVIIe siècle, tantôt de nos jours, quand l’enjeu de sa partition se fait déterminant…

La Mathématique des Anges, roman

Alain Heim, édition Edilivre

358 pages

24,50 euros. En vente directement auprès d’Alain Heim, à la Librairie Bisey, place de la Réunion à Mulhouse,

à la Librairie Mille-Feuilles à Altkirch

ou sur le site de l’éditeur, EDILIVRE:

http://www.edilivre.com/catalog/product/view/id/750080/s/la-mathematique-des-anges-alain-heim/

 

 

Août
01

Images du Concert des Elèves « 10e Anniversaire »

Concert des Elèves le 7 juin 2015 en l’église Ste-Thérèse de Mulhouse (photos Benoît Seyller)

P6070066 P6070068 P6070072 P6070073 P6070077 P6070003 P6070005 P6070007 P6070010P6070011 P6070014 P6070015 P6070017 P6070018 P6070023 P6070028 P6070036 P6070040 P6070041 P6070046 P6070047 P6070048 P6070049 P6070051 P6070055 P6070056 P6070057 P6070058 P6070062 P6090091 P6090090 P6090086 P6090088 P6090089

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

P6090098

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Juin
15

Vidéos et photos du concert d’Alain Heim…

CONCERT D’IMPROVISATION ALAIN HEIM piano solo, 5 juin 2015 église Ste-Thérèse Mulhouse

 

 

DSC_3809 - Version 2 DSC_3813 - Version 2 DSC_3810 - Version 2

 

Juin
15

Images du « Gala des Professeurs » 2015

église luthérienne de Mulhouse, merci au pasteur François Poillet (14 juin 2015)IMG_1181

IMG_1171IMG_1150IMG_1165

IMG_1154

Juin
01

Photos du concert de FLORENT KIRCHMEYER

Florent Kirchmeyer Quartett le 31 mai 2015 en l’église Ste-Thérèse de Mulhouse

concert Florent 31 mai 15

concert Florent 31 mai 15

concert Florent 31 mai 15

concert Florent 31 mai 15

concert Florent 31 mai 15

concert Florent 31 mai 15

concert Florent 31 mai 15

concert Florent 31 mai 15

concert Florent 31 mai 15

concert Florent 31 mai 15

concert Florent 31 mai 15

concert Florent 31 mai 15

concert Florent 31 mai 15

concert Florent 31 mai 15

concert Florent 31 mai 15

concert Florent 31 mai 15

concert Florent 31 mai 15

concert Florent 31 mai 15

concert Florent 31 mai 15

concert Florent 31 mai 15

concert Florent 31 mai 15

concert Florent 31 mai 15

concert Florent 31 mai 15

concert Florent 31 mai 15

concert Florent 31 mai 15

concert Florent 31 mai 15

concert Florent 31 mai 15

concert Florent 31 mai 15

concert Florent 31 mai 15

concert Florent 31 mai 15

Mai
13

10 ans de Rythmes et Harmonies en 4 concerts

Les 10 ans de Rythmes et Harmonies en 4 concerts événements…

Notre école de musique, l’Association Rythmes et Harmonies, existe depuis la rentrée 2005.

A cette occasion et pour fêter dignement cet anniversaire, nous organisons un mois de juin musical – qui commence d’ailleurs dès le 31 mai – en quatre concerts-évènements, tous dans le cadre de la très jolie église paroissiale Ste-Thérèse.

31 mai 2015, 17h   FLORENT KIRCHMEYER QUARTETT  musique de DJANGO REINHARDT, swing et jazz manouche

5 juin 2015, 20h   ALAIN HEIM PIANO SOLO   Concert d’improvisations

7 juin 2015, 16h   CONCERT DES ELEVES DE L’ECOLE

26 juin 2015,  20h30  CONCERT DU CHOEUR VOCALEIDOS dirigé par Bernard Beck, « HYMNUS »

les 4 concerts sont entrée libre/plateau

concerts

Mar
23

notre groupe musical en répétition…

Depuis le début de l’année, l’école Rythmes et Harmonies possède un groupe qui répète activement. Une première prestation est prévue au Concert des Elèves le 7 juin prochain. Ci-dessous quelques images des répétitions, autour des morceaux « What a wonderful world » de Louis Armstrong et « Platinum » de Mike Oldfield,  dans l’assiduité et la bonne humeur,

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Jan
22

Nouvelles vidéos Piano de Alain Heim

deux versions de la célèbre chanson de Cat Stevens, dans un style inspiré par Rick Wakeman

Le célèbre « Over The Rainbow » du Magicien d’Oz:

le nom-moins célèbre « Black Orpheus »

Trois impros-compos originales

https://www.youtube.com/watch?v=xftfeKPbq08

N’hésitez pas à cliquer sur « j’aime » à celles que vous préférez….

 

 

Jan
22

Comprendre les gammes mineures et tonalités mineures.

LES GAMMES MINEURES 1

(TONALITES MINEURES)

Les gammes mineures sont plus complexes que les gammes majeures car, contrairement à celles-ci, il en existe plusieurs sortes.

Nous allons aborder la question des gammes mineures (ou plutot des tonalités mineures) par deux approches différentes, mettant en évidence la nécessité de l’existence de différents types de ces gammes, répondant à différents besoins.

1) Une approche simple: la “gamme mineure mélodique”.

On obtient très simplement une gamme mineure en prenant une gamme majeure et en abaissant sa troisième note – la tierce – d’un demi-ton.

Par exemple, la gamme majeure de DO (DO, RE, MI, FA, SOL, LA, SI) devient la gamme mineure DO, RE, MI bémol, FA, SOL, LA, SI.

Les gammes ainsi obtenues sont appelées “GAMMES MINEURES MELODIQUES”.

2) L’approche par la notion de gamme relative: la “gamme mineure naturelle”.

Depuis la Renaissance, les musiciens ont pris l’habitude de considérer la gamme majeure comme l’assemblage – la combinaison – de trois accords parfaits, alors qu’auparavant dominait la logique de la superposition des quintes (DO est la quinte de FA, SOL la quinte de DO, RE la quinte de SOL, etc…).

Dans cette conception, DO MI et SOL forment un accord parfait (majeur), FA, LA et DO en forment un autre, et enfin SOL SI et RE en forment un troisième, et l’ensemble des notes des trois accords forme la gamme de DO majeur.

Remarquez que les trois accords sont eux-aussi séparés d’une quinte, conformément à la conception de départ.

De cette manière de voir nait la notion de tonalité, qui est la même chose que la gamme mais avec le présupposé de l’organisation des notes autour de ces trois accords.

Il en découle tout naturellement l’idée de tonalités mineures: puisque l’assemblage de trois accords majeurs forme une gamme majeure, on obtiendra une gamme mineure en assemblant trois accords mineurs.

Ainsi la combinaison des trois accords de DO mineur, FA mineur et SOL mineur me donne la gamme DO, RE, MI bémol, FA, SOL, LA bémol, SI bémol.

Nous constatons que cette gamme de Do mineur est différente de la gamme mineure mélodique que nous avions trouvé ci-dessus par la première approche. Cette nouvelle gamme est dite “GAMME MINEURE NATURELLE”, elle correspond “naturellement” à la notion de tonalité considérée comme assemblage de trois accords séparés d’une quinte.

Nous remarquons aussi que dans la gamme naturelle, les notes sont toutes quintes les unes des autres, conformément à la conception de départ de la notion de gamme  (“conception pythagoricienne”), ce qui n’est pas le cas de la gamme mineure mélodique, dans laquelle le MI bémol  n’a aucune quinte juste, ni-au-dessus, ni en-dessous dans la gamme de DO mineur mélodique.

Prenons un autre exemple de gamme mineure naturelle, celle de LA.

Nous l’obtenons par l’assemblage de l’accord de LA mineur et de deux autres accords mineurs, situés à une quinte de LA , la quinte en-dessous, RE, et la quinte au-dessus, MI. D’emblée nous voyons que ces trois accords  – LA mineur, RE mineur, MI mineur – ne contiennent aucune altération.

La gamme ainsi obtenue est LA, SI, DO, RE, MI, FA, SOL.

C’est la gamme mineure naturelle de LA (ou gamme de LA mineur naturelle).

Elle contient les mêmes notes que la gamme de DO majeur. Les deux gammes sont dites “relatives” l’une à l’autre.

En terme de gamme, c’est la même chose: LA mineur naturel et DO majeur contiennent les mêmes notes, elles se confondent. Mais en terme de tonalité, c’est différent car les accords qui y sont associés ne sont pas les mêmes :

– la tonalité de DO majeur est liée aux accords de DO majeur, FA majeur et SOL majeur

– la tonalité de LA mineur – bien que contenant les mêmes notes – est liée aux accords de LA mineur, RE mineur et MI mineur.

Les deux tonailtés ne sont pas égales mais relatives. On peut y voir un point commun essentiel: leur premier accord (DO majeur pour la gamme de DO majeur et LA mineur pour la gamme de LA mineur) contiennent tous deux la tierce DO – MI.

Dans l’accord de DO, la tierce DO MI est complétée par SOL qui est une “tierce mineure au-dessus”, alors que dans l’accord de LA mineur, elle est complétée par LA, une “tierce mineure en-dessous”. On peut en déduire que les gammes relatives sont toutes séparées d’une tierce mineure.

Cela nous permet de trouver toute gamme mineure naturelle à partir de son relatif majeur, ellle est située une tierce mineure en-dessous.

Exemple: Dans une pièce avec deux dièses à la clé, je sais que la tonalité en serait à priori RE majeur (seule gamme avec deux dièses). Elle pourra en fait aussi être SI mineur, une tierce mineure sous RE.

L’armature n’indique pas précisément dans laquelle des deux tonalités relatives se situe  la pièce, c’est son analyse qui le déterminera,(et pour cela il existe un raccourci, c’est la dernière note, ou le dernier accord).

RESUME / EXERCICE:

Ecrire les gammes de

– LA mineur mélodique:

– DO mineur naturel:

– RE mineur naturel:

– RE mineur mélodique:

 

 

LES GAMMES MINEURES 2

(TONALITES MINEURES)

Nous avons vu qu’il existe différents types de gammes mineures, deux en particulier: les gammes mineures mélodiques et les gammes mineures naturelles.

L’exercice en fin d’atelier précédent vous aura sans doute fait remarquer que les deux gammes, prises sur la même note de départ, ne diffèrent que par deux notes: les degrés VI et VII (la sixte, sixième note, et la septième).

En effet, LA mineur naturel, c’est LA SI DO RE MI FA SOL

alors que LA mineur mélodique, c’est LA SI DO RE MI FA# SOL#.

Ces deux notes sont donc altérées de manière inverse dans les deux gammes, elles sont chacune plus élevée d’un demi-ton dans la gamme mineure mélodique (dans laquelle elles sont les mêmes que dans la gamme majeure homonyme, ici LA majeur: LA SI DO# RE MI FA# SOL#)

D’une certaine manière, on pourrait dire que la gamme mineure naturelle est “davantage mineure “ que la gamme mélodique.

En fait, les combinaisons intermédiaires sont également possibles:

LA SI DO RE MI FA SOL# s’appelle la gamme mineure harmonique. Elle est utilisée comme telle pour les enchainements d’accords, d’où son nom.

LA SI DO RE MI FA# SOL est quelque fois appelé mode “ancien”.. C’est le fameux mode “dorien” du Moyen-Age, que l’on a redécouvert au XIXe siècle et qui est très utilisé dans le jazz, ainsi que dans les musiques actuelles… Il correspond à la logique parfaite du cycle des quintes, dont la conséquence mathématique est l’existence des demi-tons: ceux-ci sont ici répartis de manière symétrique dans la montée et la descente. (c’est évidement plus flagrant en RE, mode dorien sans altération)

Alors, dans cet imbroglio de gammes mineures, qu’en est-il de la tonalité? Existe-t’il des morceaux en mineur mélodique, d’autres en mineur harmonique, d’autres encore en naturel?

Non, car les différentes formes de la gamme mineure coexistent dans les mêmes morceaux, les mêmes oeuvres. L’armature de la tonalité mineur est toujours celle de la gamme naturelle (donc celle du relatif majeur).

RESUME / EXERCICE:

Voici un exemple très parlant: un morceau célébre en mode mineur, ici retranscrit en LA mineur. C’est le standard “Autumn Leaves”, en français “Les Feuilles Mortes”.

exemple autumn leaves

 

 

 

 

 

 

 

La mélodie (portée du haut) utilise la gamme de LA mineur mélodique, mais remarquez que les deux altérations qui caractérisent ce mode ne sont pas permanentes: le FA est naturel dans la 2e mesure, et le SOL dans la 3e. Les deux notes sont également naturelles dans la 5e mesure

Les accords (portée du milieu) , celle de LA mineur harmonique. Même remarque que pour la gamme de la mélodie ci-dessus.

La basse (portée en clé de fa), celle de LA mineur naturelle, il n’y a aucune altération.

Concernant l’armature à la clé, c’est le mode naturel qui l’emporte, les altérations provenant des modes harmoniques ou mélodiques restent considérées comme accidentelles, elles n’apparaissent que dans un contexte particulier, en général en présence de l’accord de dominante (le SOL n’est dièse que pour affirmer la tension vers le LA, note tonique).  Ces altérations ne figurent  pas à la clé.

Ici il n’y a donc pas d’altérations à la clé, LA mineur est bien le relatif de DO majeur.

NOTE: l’altération du 7e degré (ici SOL #) correspond à la  note sensible.

                                                                 —————————————————————————
EXERCICE:
Ecrire les gammes de

– MI mineur mélodique

– MI mineur harmonique

– MI mineur naturelle

Transposer la partition ci-dessus en MI mineur.

(c’est l’une des tonalités couramment utilisée pour ce morceau).

3 portées

Articles plus anciens «